Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
http://je-vais-au-cinema.over-blog.com/

Le blog du cinéma, de tous les cinémas

Festivals et reprises (août 2014, suite)

Publié le 15 Août 2014 par Curzio M in Evénements

DU 13 AU 19 AOUT:

Bordeaux:

Cinéma Utopia (5, place Camille Juillan).

L'Impossible Monsieur Bébé, d'Howard Kawks. Délectable comédie, avec le génial Cary Grant et Katharine Hepburn. Ou comment partir à la recherche d'un os de brontosaure et tomber sur un léopard. Certes, apprivoisé... Une séance par jour.

Montpellier:

Diagonal Capitole (5, rue de Verdun).

Guêpier pour trois abeilles, de Mankiewicz. L'une des plus célèbres comédies de l'immense réalisateur américain.

Paris 5ème:

La Filmothèque du Quartier Latin (9, rue Champollion).

Le Guépard, de Luchino Visconti. Rien ne remplace la découverte (ou la redécouverte) du film de Visconti sur grand écran. Le voyage vers Donnafugata, la partie de chasse dans les collines de Sicile ou la séquence du bal prennent une dimension nouvelle pour qui ne les connaît que sur un écran de télévision. Visconti ne filme pas que la fin d'un monde (l'aristocratie de Sicile, incarnée par Burt Lancaster, alias le prince de Salina), mais également le mouvement perpétuel qui fait s'enchaîner les époques (d'où la fameuse phrase: "Il faut que tout change pour que tout se conserve"). La "révolution", au sens premier du mot: un retour au point d'origine, en somme. Œuvre unique par son esthétique et la force de la pensée à laquelle elle donne chair. Séance unique cette semaine, lundi 18 août à 15h15.

Le Desperado (23, rue des Ecoles).

Cycle Orson Welles / John Huston. Huit films au total, en général de l'un ou l'autre des deux réalisateurs (mais attention: Le Troisième Homme n'est pas l'œuvre de Welles, même s'il y joue un rôle). Je recommande tout particulièrement, pour Huston, Gens de Dublin et The Misfits (Les Désaxés), et pour Welles, Mr Arkadin.

Paris 6ème:

Action Christine Odéon (4, rue Christine).

Cycle Cary Grant. Sept films, dont Les Enchaînés, Charade et L'Impossible Monsieur Bébé, en hommage à un acteur de génie. On espère une reprise d'Arsenic et vieilles dentelles, avec un Cary Grant jamais en repos: bondissant, fuyant, gesticulant pour notre plus grande joie.

Paris 10ème:

Le Louxor (170, boulevard de Magenta).

La Mort aux trousses, d'Alfred Hitchcock. Difficile de rêver meilleur film d'espionnage que celui-ci. Hitchcock est à son meilleur, son interprète principal (précédemment cité) également. La scène de l'avion, devenue un poncif incontournable du cinéma, éclipse parfois dans l'esprit collectif l'ensemble du scénario. Mais le problème est le même avec deux ou trois scènes de Psychose. L'un des périls du cinéma d'Hitchcock? Peut-être, mais raison de plus pour revenir à l'œuvre, et la redécouvrir.

Paris, Texas de Wim Wenders. Une séance par jour pour cette oeuvre majeure du cinéma d'outre-Rhin. Peut-être le meilleur film de son auteur, du moins à mon sens. Une esthétique très particulière, un récit habilement construit (en deux parties), une inoubliable conversation avec vitre interposée... Et la beauté de Nastassja Kinski. Plusieurs séances dans la semaine.

Gilda, de Charles Vidor. Intrigue brillante, et beauté de Rita Hayworth. Un sommet du cinéma américain des années quarante. A voir, dans les vidéos du blog: l'extrait dans lequel l'actrice met "en avant" sa chevelure. Une séance: dimanche 17 août, à 22 heures.

Chinatown, de Polanski. Un sommet du film noir, émaillé de séquences mémorables. Le réalisateur lui-même fait une apparition que l'on n'oublie pas, en raison du pansement de Jack Nicholson (je n'en dis pas plus pour ceux qui souhaitent découvrir). Magnifique photographie. Une seule séance: dimanche 17 août, à 11 heures.

Egalement à l'affiche du Louxor cette semaine: Mean Streets, Casablanca, Mulholland Drive, Scarface (la version d'Howard Hawks), Laura (d'Otto Preminger),

Commenter cet article